Maisons d’Espoir

Save the date:

En premier lieu, nous désirons vous inviter à notre prochaine journée de rencontre autour du projet Maisons d’Espoir : ce sera  le samedi 11 mai 2019. Vous recevrez prochainement un programme pour cette journée. Merci de déjà noter cette date dans votre agenda.

Ensuite, nous avons pour vous trois questions à vous proposer en guise de travail de réflexion:

  • Accepteriez-vous de présenter dans votre église et parmi votre réseau de connaissances ce que nous avons réalisé ensemble durant la période écoulée (cf le rapport à l’Assemblée Synodale).
  • Y a-t-il des questions qui circulent dans votre paroisse concernant la diaconie et l’aide aux réfugiés. SVP, transmettez-les-nous avant le 31/03/2019. Ces questions formeront le fil rouge du programme d’un nouveau projet commun.
  • Pensez à nous dans votre grille de collecte de votre église en 2019 car nous poursuivons notre travail d’aide dans le cadre des Couloirs Humanitaires et essayons aussi entretemps de déterminer quelles églises nous pouvons encore aider sur base des critères des années précédentes (premier logement, réunification de familles).
Actualité:

Il y a beaucoup à faire autour des routes ‘sécurisées’ pour réfugiés. Nous sommes aussi impliqués dans cet aspect par le fait de notre engagement dans la mission ‘Couloirs Humanitaires’ au sein de ‘Maisons d’Espoir’.
Alors qu’à l’origine, nous étions centrés sur l’octroi d’un logement pour des réfugiés récemment régularisés obligés de quitter les centres d’accueil, à la demande du Conseil Synodal, nous sommes devenus partie prenante du projet ‘Couloirs Humanitaires’ porté par Saint Egidius

Ainsi l’EPUB, en collaboration avec les autres Eglises d’Europe et le CCME, a toujours travaillé à des routes sécurisées pour les réfugiés. Tout comme en Italie et en France, a existé cette collaboration entre des communautés croyantes nous permettant ainsi de nous impliquer concrètement.

Pour parler clairement, dans ce projet des Couloirs Humanitaires (C.H.), il y avait de la part des autorités l’imposition de critères bien précis en regard avec la sélection et l’accueil. Il devait s’agir de réfugiés syriens en situation de vie fragilisée, tant chrétiens que musulmans, recueillis au Liban ou en Turquie. Dans ce programme, nous pouvions faire venir, via des routes sécurisées, 150 personnes, ce que nous avons aussi réalisés. En tant que communautés croyantes, nous étions en charge des frais de passage, de dossier et d’accueil jusqu’à ce que ces réfugiés soient reconnus. Cela prenait plusieurs mois, pendant lesquels nous étions chargés de financer la vie de tous les jours et le paiement du loyer.

Le groupe aidé par le projet C.H. comprend aujourd’hui 41 femmes, 53 hommes et 56 mineurs d’âge. Les 2/3 de ce groupe sont des chrétiens d’origine pour 1/3 de musulmans. Comme membres de l’EPUB, nous avons pris en charge 12 personnes : 2 à Bruxelles, 2 en région flamande et 8 en Wallonie. Pour 5 personnes, nous avons pu compter sur une aide financière particulière en provenance du côté catholique via l’évêché.

En annexe, vous trouverez encore une courte déclaration !

 

 

Plus d'évènements

arrow