Le Fantôme de Spandau – film

Projection du film documentaire, Le Fantôme de Spandau

 

Dans le cadre des manifestations patriotiques, la paroisse protestante d’Amay ( ÉPUB ) organise, avec la Commune d’Amay, la projection du film documentaire « Le Fantôme de Spandau » le vendredi 28 octobre à 20 h au Centre Culturel d’Amay. Entrée gratuite.

Cette projection exceptionnelle sera suivie d’une temps de questions en présence des réalisateurs et du témoin principal du film: le pasteur Charles Gabel ( 93 ans), ancien aumônier militaire protestant de la garnison française de Berlin-Ouest de 1977 à 1987 et de la prison interalliée de Spandau ; aumônier de Rudolph Hess, l’ancien bras droit d’Hitler …

Idriss Gabel et Marie Calvas, petits-enfants du dernier aumônier de Rudolf Hess à la prison de Spandau, haut dignitaire nazi, ami intime et bras droit d’Adolf Hitler, s’interrogent dans ce film documentaire sur la relation unique que leur grand-père Charles Gabel a entretenue avec ce prisonnier condamné à perpétuité, seul détenu de l’immense prison de Spandau à Berlin (Allemagne) au temps de la Guerre froide. Pendant presque dix ans, il a été l’unique personne à avoir le droit d’être seul avec lui à chacune de ses visites et de recueillir ses confidences, ce qui fait de lui un témoin privilégié de l’Histoire.

Le film soulève une question cruciale et universelle qui fut nécessairement celle de l’aumônier : Peut-on témoigner de l’amour, humaniser la relation, cheminer et aborder la thématique du pardon avec un des grands criminels de l’Histoire ?

 

Quelles confidences Charles Gabel a-t-il pu recueillir ?

 

Quels remords Hess a-t-il exprimés ? Comment ce haut dignitaire nazi, a-t-il appréhendé son châtiment ? Au fil des années de détention, a-t-il pu prendre conscience des horreurs du régime nazi et de la Shoah en particulier ?

En quoi consiste le métier d’aumônier de prison et comment se comporter face à un des bourreaux de l’Histoire ? Qu’éprouve-t-on lorsqu’on est en charge d’aider un tel homme à la prise de conscience de ses crimes et au repentir et, dans ce cas, comment accorder le pardon à une personne responsable de millions de morts dont une grande partie des Juifs d’Europe ?

75 ans après la Deuxième Guerre mondiale et la libération des camps de concentration, Le fantôme de Spandau invite à faire œuvre de mémoire et de transmission à une époque où il reste de moins en moins de témoins des horreurs nazies et où les populismes font recette avec leur cohorte de racismes, de violences et de guerres larvées.

Plus d'évènements

arrow