Méditation

Allez dans le monde et prêchez l‘évangile à toute la Création – (Mc 16: 15)

Commençons par cette histoire du fils prodigue si bien connue :

Le fils, ayant dépensé sa part de « subsistance »1, assis à côté des cochons, se dit: « Je meurs de faim. J‘irai chez mon père. »

Le père, tout heureux, l‘accueille avec du pain, de la viande – la fête commence.

Et nous? Et nous, en tant qu‘humanité, ayant dépensé toute notre part de subsistance que notre planète nous offre – où irons-nous? Les scientifiques nous parlent du Jour du dépassement, date à laquelle les humains sur terre ont consommé les ressources que la terre peut régénérer en un an (en 2021 elle tombait au 29 juillet). La date dépassée, on puise dans des réserves non-renouvelables.

Parfois la vie nous met devant un déclic : pour moi, ça a été de comprendre à quel point notre humanité a commencé une démarche suicidaire en détruisant ses conditions de vie.

C‘est dans ces moments-là, quand tout est mis en question, que les Écritures puissent dégager leur potentiel en tant que Parole Vivante.

La fin de l‘évangile de Marc par exemple est bouleversante: « Allez dans le monde monde et prêchez l‘évangile à toute la Création » (Mc 16: 15).  Selon cette traduction littérale, le Ressuscité nous charge d‘une mission de Bonne Nouvelle destinée à TOUTES LES CRÉATURES.

Quel changement de paradigme! Fini notre anthropocentrisme! Comme si l‘amour de Dieu et la préoccupation du Christ ne tournait plus exclusivement autour de nous, les humains! La Bonne Nouvelle de la vie plus forte que la mort est là pour l‘ensemble du vivant!

Nous sommes inclus dans cet élan de vie, nous en faisons partie. Nous sommes TOUJOURS en lien avec les autres créatures, et même, notre survie dépend des équilibres des écosystèmes de notre Créateur.

Annoncer le Christ ressuscité, c‘est notre joie et notre tâche. Apportons la Bonne Nouvelle à nos prochains, aux éloignés, aux précarisés, aux sinistrés, à ceux qui se portent bien ET aussi à nos co-habitants dans les forêts en flammes, dans les océans étouffant sous le plastique, dans les sols desséchés, dans l‘air polluée!

Il faut saisir la pensée révolutionnaire de cette mission!

Une nouvelle ère du christianisme commence!

 

Pasteure Heike Sonnen

Verviers-Spa-Laoureux

 

Image : pixabay

 

arrow