L’Assemblée Synodale, c’est quoi ?

L’Assemblée Synodale (AS) est un temps fort et structurant de la vie de l’EPUB. Ainsi, l’EPUB décide des grandes orientations de son avenir lors de cette Assemblée, véritable parlement protestant.

L’AS se réunit deux fois par an : une assemblée ordinaire et une assemblée thématique (en 2021, le climat). Durant une AS, des délégué.e.s de toute l’EPUB vont discuter de propositions ciblées pour améliorer le fonctionnement de l’Église, comme la structure des paroisses, la création de nouveau types de ministères pour être plus proches des attentes de nos contemporains et leur apporter l’Évangile, des actions à mener en faveur du climat, etc.

Ce n’est pas le seul rôle de l’AS, qui doit notamment aussi examiner attentivement le budget annuel et les missions des différents groupes de travail de l’EPUB.

L’AS est enfin un moment de convivialité, où les personnes présentes prient ensemble, partagent leurs expériences et leur vécu. Par exemple, les pasteur.e.s qui débutent sont accueillis officiellement. Un temps d’attention est prévu pour les pasteur.e.s qui nous ont quitté.

 

La plus haute instance de décision de l’EPUB

L’Assemblée Synodale est un organe du niveau national de l’EPUB. C’est la plus haute instance de décision de notre Église. Il y a deux autres niveaux : le niveau régional, avec 6 districts, et le niveau local, avec 108 paroisses.

A chaque niveau de l’EPUB, les fidèles sont invités à s’investir et les responsables sont élus selon un processus démocratique. Ces responsables peuvent être hommes ou femmes, laïcs ou ministres du culte. Dans les réunions, le nombre de pasteur.e.s ne peut pas dépasser le nombre de non-pasteur.e.s pour éviter une surreprésentation dans la prise de décision.

Seul.e le président ou la présidente du Conseil Synodal (CS), l’organe exécutif de l’AS, est obligatoirement un ou une pasteur.e.

Cet investissement de toutes et tous permet aux paroisses et aux districts d’être très autonomes dans leur gestion. Ce que les paroisses ne peuvent pas gérer elles-mêmes, elles le délèguent aux districts, qui à leur tour délèguent à l’AS ce qui va au-delà de leurs capacités.

L’AS est composée de délégués des paroisses et des districts, des aumôneries et de quelques autres services de l’EPUB, et des membres du CS. Les paroisses envoient des délégués au district et les districts envoient ces délégués à l’assemblée.

 

Le Conseil Synodal et son président

Pendant toute l’année, le CS et le président du CS ont pour tâche principale, en parallèle du fonctionnement ordinaire, de conduire l’EPUB vers l’AS en étant attentif aux sujets à présenter à l’Assemblée (par exemple faire une déclaration sur le climat ou le racisme ou s’adapter à la nouvelle législation sur la retraite).

C’est également le CS qui propose l’ordre du jour de l’AS.

Durant l’AS, il suit les débats et il répond aux questions des délégués.

Il est enfin responsable de la mise en œuvre des décisions prises par l’AS. Il présente donc ses décisions et ses actions à l’AS suivante.

 

Une Assemblée Synodale, ça se prépare

Les échanges et les décisions de l’AS se préparent en amont. Pour l’AS du mois de mars sur le climat, le groupe de travail Eglise dans la Société a réalisé des recherches sur le thème et sur le rôle des Eglises en la matière. Ces recherches ont aussi une dimension internationale, grâce à des contacts avec des églises sœurs dans d’autres pays. Elles aboutissent sur des propositions pour l’AS.

Toutes les instances de l’EPUB, comme le service finances, préparent chaque année un compte-rendu d’activités.

Propositions et comptes-rendus sont réunis dans un rapport qu’on appelle les documents synodaux. Ceux-ci sont envoyés à toutes les paroisses et aux personnes exerçant certaines responsabilités dans l’EPUB.

Les paroisses et les districts ont donc l’occasion de se pencher sur les différents sujets en amont de l’assemblée, de se forger un avis collégial que leur.e.s délégué.e.s exposeront lors des discussions de l’AS.

Dans les mois qui précèdent l’AS, les districts ou les personnes qui ont un droit de vote introduisent régulièrement des amendements ou des motions en amont de l’AS.

On peut donc dire qu’il y a des échanges constants de propositions et d’informations entre les différents niveaux de l’EPUB.

 

Le jour J de l’AS

L’AS est, comme le nom l’indique, un rassemblement des délégués de l’EPUB. Dans la forme, elle est tout à fait similaire aux sessions du Sénat ou d’un parlement. Elle est ouverte au public sauf si le huis clôt a été décidé.

Il peut y avoir des invités, comme des représentants des églises partenaires ou des églises étrangères, qui présentent leur actualité, ou des spécialistes, qui viennent développer l’un des sujets de l’AS. C’est le cas pour l’AS sur le climat.

Les discussions sont au minimum bilingues (et traduites simultanément). Dans la mesure du possible, elles sont trilingues.

C’est aussi une journée très encadrée et formelle : elle démarre par exemple par un appel nominal des membres. Les différents sujets abordés dans les documents synodaux sont tous passés en revue. Les points qui le nécessitent font l’objet d’une discussion et d’un vote. Les délégués peuvent alors donner leur avis. Les propositions concrètes sont discutées. L’objectif est d’arriver à des décisions d’actions concrètes ou à une modification du règlement de l’EPUB, appelé Constitution et Discipline.

A la fin de l’AS, un message est rédigé et transmis à toute l’EPUB et à la presse pour diffuser les principales conclusions de l’AS.

 

Le bureau de l’Assemblée Synodale

Même avec la meilleure volonté du monde, discuter ensemble d’un projet d’Église (ou de tout autre projet, comme un budget fédéral ou un mariage par exemple) peut susciter des discussions très longues, voir des débats passionnés, surtout en cas de désaccord. C’est pourquoi le bureau de l’AS a pour rôle d’encadrer l’AS et de veiller à son bon déroulement.

Il est composé du modérateur ou la modératrice -qui préside l’AS-, de 2 vices-modérateurs et de 4 secrétaires (issu.e.s à part égale des 2 communautés linguistiques les plus nombreuses).

 

Les aumôniers

Last but not least, deux aumônier.e.s – francophone et néerlandophone – veillent à la dimension spirituelle de l’AS. Des temps de spiritualités sont donc prévus chaque jour.

JGDM

 

Photo : Assemblée Synodale 2017

arrow